Bernadette Babel

 

Des peintures dans la salle de danse

(Une histoire d’images)
ou
Rencontre avec Monique Décosterd

Entre elle et moi, c’est sans paroles.
Son travail, mon travail, ensemble dans son lieu. Le mouvement du projet vient de loin, d’il y a longtemps.
J’ai vu presque tous ses spectacles.
Elle a vu toutes mes expositions.
J’ai fait son portrait dans les années quatre-vingts, elle aimait venir poser, elle se sent très bien dans un atelier. Depuis que l’on se connait elle aime à s’entourer de quelques uns de mes dessins et peintures dans sa salle de danse.
Au sous-sol, son théâtre n’est pas un théâtre.
C’est un ancien garage.
Il m’arrive de penser que Momo, d’un coup de baguette magique, a transformé ce lieu en un espace où les rêves deviennent tangibles. Je savais son désir de monter Théoda de Corinna Bille.
Il y a longtemps, tout comme elle, j’ai lu et aimé ce livre.
Un soir elle l’a joué rien que pour moi. Les images de sa Théoda sont entrées tout naturellement dans ma peinture.

Bernadette Babel

Chère Momo,
Tu me demande un c.v…….j’essaie
Je suis née à Compesières en 1951. Après avoir terminé l’école des beaux-arts, j’ai quitté ma campagne. En ville, je gagnais à mi-temps ma vie et louais avec des camarades un atelier rue Vautier (mon tout premier atelier étant le grenier à pommes de ma grand-mère).
A la Jonction, j’ai connu les gens qui m’ont fait te rencontrer toi et ton travail.
J’ai toujours peint. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les jours ordinaires, sans histoire, quand tout est calme et enfin rangé, je vais à l’atelier, et là, je peux, dans le silence de l’après-midi, commencer à peindre.
Depuis bientôt 20 ans, j’enseigne le dessin, à mi-temps, à l’école primaire. Je fais des expositions, etc…