C.V Monique Décosterd

 

Monique Décosterd

 

Biographie

Née en 1950 à Fully, dans le Valais, Monique Décosterd passe la majorité de son enfance dans le canton de Vaud, vivant au-dessus de l’épicerie de ses parents à Lausanne. A l’âge de 16 ans, elle s’installe à Genève afin de poursuivre sa formation en danse classique auprès de Serge Golovine. Elle sera par la suite engagée en tant que danseuse au Grand-Théâtre de la Ville.

En 1970, Monique Décosterd découvre le travail du Living Theatre. Fascinée par la démarche de cette troupe et avide de dépasser les limites que lui dessine une carrière traditionnelle de danseuse, elle quitte la scène du Grand-Théâtre de Genève. Après une collaboration avec S. Golovine pour l’enseignement de la danse classique et contemporaine, elle s’envole en direction des Etats-Unis pour travailler avec Peter Schumann, fondateur du Bread and Puppet Theatre.

Enrichie de ces diverses expériences, Monique Décosterd commence à mettre en scène ses propres créations dès son retour en Suisse. En 1977, elle fonde le Théâtre – les montreurs d’images en collaboration avec le musicien Marco Jaccoud .Sa recherche artistique est agrémentée de formations en danse kathak, en danses africaine et brésilienne. Elle travaille un temps comme marionnettiste et étudie l’accordéon, le chant et la musique roumaine. C’est lors de son voyage en Inde dans les années quatre-vingts qu’elle développe réellement son propre vocabulaire de metteur en scène et de chorégraphe.

Si la danse reste constamment présente dans ses mises en scène, les créations de la chorégraphe trouvent leur originalité dans la variété des genres artistiques qui y sont mêlés. Danseurs, comédiens, musiciens, artistes de cirque, échassiers, marionnettistes d’origines généralement très variées, trouvent leur place sur la scène de Monique Décosterd. Elle crée entre les acteurs de ses spectacles un dialogue intense et riche, souvent développé à partir d’improvisations entre les divers artistes. Elle accorde un soin particulier aux costumes et aux décors.

Monique Décosterd monte parades et performances de rue avec masques, marionnettes géantes et échasses. Depuis l’acquisition du chapiteau du théâtre, la chorégraphe et metteur en scène présente bon nombre de ses spectacles dans cet espace circulaire original. La compagnie a effectué des tournées en Espagne, en Ecosse, en Tchéquie, en Pologne et en Hongrie.

La rencontre avec l’Autre, avec l’Ailleurs, reste essentielle à la démarche artistique de Monique Décosterd. Elle trouve son inspiration dans ses coups de coeur, dans son enthousiasme pour tout ce qui se présente à elle d’immédiat, de vrai, au cours de son périple. Elle rend au quotidien son sacré, illumine la magie d’un geste simple, puise au plus profond des êtres, des rencontres, des situations pour en extraire ce qu’elle y trouve d’extraordinaire. Elle intègre facilement dans ses créations des amateurs, des enfants et des personnes âgées aussi bien que des professionnels du spectacle, ce qui donne à ses mises en scène une dimension spontanée et sincère.

On trouve chez Monique Décosterd un constant désir de conter des périples, des mythes, des chemins de vie. En 1988, elle crée Jehanne Romée, l’histoire de Jeanne d’Arc. Sang de la Terre (1991), réalisé avec la participation de musiciens tziganes, raconte l’épopée du peuple gitan du XV siècle jusqu’à aujourd’hui en rapport avec les souffrances qu’il a rencontrées. Atahualpa, la fin de l’Empire Inca (1993), fut créé en collaboration avec l’auteur péruvien Osbel Ortega et la chanteuse bolivienne Luzmila Carpio. Elle adapte également plusieurs contes de Grimm. En 1999, elle entreprend la création, encore en cours, de Diptyques, une série de spectacles, images des 4 saisons de la vie, rétrospectives du passé, visions du présent et de l’avenir.

Parallèlement à ses activités de metteur en scène, Monique Décosterd donne des cours de danse contemporaine et classique dans les salles de son théâtre. Elle anime également des stages et des ateliers dont les thèmes sont souvent en lien avec ses créations.

Simona Ferrar

Curriculum vitae

1950

12 février, naissance à Fully, Valais, Suisse.

1954-1965

Etudie la danse classique à Lausanne. Ecole de danse Simone Suter.

1963

Danse “Oriane” dans le ballet Les Présages présenté en Suisse par le ballet de la Jeunesse Suisse Romande.

1965-1966

Etudie la danse à Genève. Cours privés de Serge Golovine.

1966-1969

Danse dans le corps de ballet du Grand-Théâtre de Genève, sous la direction de S. Golovine.

1969-1971

Collabore avec S. Golovine au Centre de Ballet de Genève. Enseigne la danse contemporaine et classique. Voyage aux côtés de S. Golovine en URSS, au Danemark et à Paris. Danse “la Princesse” dans L’histoire du soldat de Ramuz-Stravinsky, chorégraphie et mise en scène de S. Golovine.

Ouvre des ateliers d’expression libre pour enfants.

1971-1973

Met en scène La parade des animaux dansants, spectacle réunissant danse, théâtre, musique, masques et marionnettes géantes. 50 participants – enfants, adultes et professionnels du spectacle.

Rencontre Peter Schumann et participe à Genève et à Paris au spectacle Simple Light du Bread and Puppet Theater.

1974-1975

Séjourne un an aux Etats-Unis et au Mexique. Travaille avec le Bread and Puppet Theater, le danseur noir américain Ed Mock et le danseur africain Titos Sompa.

1975-1976

Crée le THEATRE DE LA LUNE ROUGE, danse – théâtre – images – musique. Reprend l’enseignement de la danse à Genève. Crée son propre langage chorégraphique.

1976-1977

Retourne aux Etats-Unis. Travaille avec le Bread and Puppet Theater. Danse avec le danseur brésilien Loremil.

Crée le spectacle La Polka du Fou à Genève. Tournée en Suisse.

1979

Naissance de sa fille, Justine-Soma.

1979-1981

Crée le THEATRE – les montreurs d’images avec le musicien Marco Jaccoud, qui devient le compositeur permanent du théâtre.

Crée Hommage au printemps et Hommage à l’hiver, deux grandes parades avec 200 participants pour chacune. Crée les spectacles
Un conte
Soma
Circus
Triptyque (histoire d’une femme)

Chorégraphie et danse dans Woyzeck de R. Vouillamoz pour la Télévision Suisse Romande.

Etudie l’accordéon avec P. Mamie. Joue et chante des chants des Balkans dans le groupe musical du théâtre – les montreurs d’images.

1981-1982

Tournée d’une année en France, en Espagne et en Ecosse avec Triptyque et des performances de danse – théâtre – musique.

Crée une performance pour la parade d’ouverture du festival d’Edimbourg.

1982-1983

Voyage d’études de six mois en Inde et au Népal.

1983-1984

De retour à Genève, crée le spectacle Le Château de l’Allégresse, joué à Genève et en Suisse romande. Reprend l’enseignement de la danse.

1985-1986

Crée le spectacle La jeune fille sans mains joué à Genève en salle et recréé pour un chapiteau. Danse le rôle de “la Princesse” dans le spectacle La colère du Géant Khalasetra de Mas Soegeng.

Performance avec le peintre Gilbert Mazliah.

Crée une performance d’après La Vision de Victor Hugo.

Etudie le Bharatanatyam (danse indienne) avec Maï Treyi.

1987

Crée le spectacle La gardeuse d’oies à la fontaine d’après les frères Grimm, dédié à Andreï Tarkovski.

Création de l’atelier-théâtre des montreurs d’images. Atelier pour enfants avec un encadrement assuré par des professionnels du spectacle.

Participe à la réalisation du projet de M. Jaccoud, la construction d’un chapiteau pour le théâtre – les montreurs d’images.

1988

Inauguration du CHAPITEAU DU THEATRE – les montreurs d’images, conçu par M. Jaccoud.

Crée Jehanne Romée d’après la légende de Jeanne d’Arc, spectacle pour le chapiteau, et Le grand voyage, spectacle tout public.

1989

Tournée du chapiteau avec les spectacles Jehanne Romée et Le grand voyage pendant quatre mois en Pologne, en Tchécoslovaquie et en Hongrie.

1990

Crée pour le chapiteau le spectacle Lumen et le spectacle Un autre voyage, hommage aux nomades.

Tournée de quatre mois avec ces deux spectacles en Pologne, en Hongrie et en Tchécoslovaquie.

Reprise de Jehanne Romée à Prague en version bilingue avec 60 participants et des musiciens tziganes.

Crée une version itinérante du spectacle Le grand voyage pour l’ouverture du château de Prague lors des élections de V. Havel.

1991

Crée le spectacle Le sang de la terre, épopée des populations gitanes depuis le XVe siècle à nos jours, en collaboration avec des musiciens tziganes de Prague.

1992

Tournée avec Le sang de la terre en Pologne et en Tchéquie.

Crée le spectacle La cabro d’après Alphonse Daudet, avec l’atelier-théâtre du théâtre – les montreurs d’images.

Crée Le chant de la terre, performance dans le cadre de “Rencontres des peuples indigènes”, sur la Plaine de Plainpalais.

1993

Crée le spectacle Atahualpa, la fin de l’empire Inca avec les auteurs Osbel Ortega et Julio Caja’s Bejar et la chanteuse Luzmila Carpio.

Crée avec l’atelier-théâtre le spectacle Les Pêcheurs de Lune qui traite de l’immigration forcée des enfants.

Crée une performance pour Action SIDA.

1994

Tournée avec Atahualpa, la fin de l’empire Inca au Théâtre du Crochetan, à Monthey et en résidence Festival du Masque à Avrillé. Présente dans le même cadre à Avrillé une exposition rétrospective de tous les spectacles du théâtre – les montreurs d’images créés depuis 1977.

Performance pour l’organisation “Femmes en noir” défendant les femmes et les enfants de Bosnie. Action contre la réouverture de la centrale nucléaire de Malville.

Crée la performance de danse – musique 100 poèmes pour la Paix.

Réalise une parade pour Action SIDA.

Crée une crèche vivante dans la cour des entrepôts du théâtre – les montreurs d’images.

Crée des parades de rue pour les quartiers.

Crée le spectacle Cham avec le groupe de musiciens tzigane de Prague “Khamoro”, présenté à la Rote Fabrik, à Zurich.

1995

Crée le spectacle La naissance de Merlin d’après R. Barjavel avec l’atelier théâtre. Collabore et danse dans Sept veillées, sept visions, les réalités du rêve, spectacle collectif du théâtre – les montreurs d’images.

Crée Hommage au Rhône pour les “Ponts de Saint-Gervais”, performance de danse – théâtre – musique d’après un texte de S. C. Bille, avec 80 participants et Hommage à Dominique Bagouet pour la Journée Mondiale de SIDA.

Voyage en Inde, étudie le kathak (danse classique indienne) avec M. P. Mishra.

1996

Collabore et participe à la création Parade du lac pour le Sechseelauten à Zurich. Reprise pour la Fête de la Musique à Genève.

Voyage en Inde pour la préparation de Draupadi.

Tournée avec le spectacle Sept veillées, sept visions au Festival d’Avignon, à Fribourg et à Zurich.

Crée Passage avec l’atelier-théâtre. Premier spectacle à la rue Michel-Simon.

Performance pour la Journée Mondiale du SIDA.

Danse “Erendira” dans le spectacle Attention, aujourd’hui souffle le vent de ton malheur, mis en scène par V. Hugo de la Torre.

1997

Année anniversaire : 20 ans du théâtre – les montreurs d’images.

Création pour cette occasion du spectacle Draupadi, d’après le Mahabarata, en collaboration avec M. P. Mishra.

Crée Passage et Petits portraits avec l’atelier-théâtre qui fête ses dix ans d’activités. Les enfants sont devenus de jeunes adultes et ce spectacle est le dernier de l’atelier-théâtre.

Joue Sept veillées, sept visions en Tchéquie.

Enseigne la danse-théâtre à Mnichovo Hradiste, en Tchéquie, pour le stage d’été organisé par le théâtre – les montreurs d’images.

1998 Conçoit le projet de la réalisation de quatre diptyques, en collaboration avec la peintre et décoratrice de théâtre, Valérie Grosjean et le musicien Marco Jaccoud.

Met en scène et chorégraphie le “Diptyque, chant I “ : La nymphe du lac, spectacle tout public, et Temps danse et tant dense, chant I, solo de danse contemporaine dont elle est l’interprète.

Juillet : Anime un atelier de danse contemporaine à Mnichovo Hradiste, en Tchéquie.

1999

Danse le solo et Temps danse et tant dense, chant I et La nymphe du lac sous chapiteau à Mnichovo Hradiste, en Tchéquie.

Crée des performances pour Amnesty International pour le respect des droits de l’homme contre la peine de mort.

Parade de soutien à la caravanne internationale des paysans indiens.

Parades de quartier.

Deux performances privées pour Telecom sous chapiteau à Mies.

Crée un spectacle au Bâtiment des Forces Motrices à Genève pour un Noël d’enfants.

Anime un stage de danse-théâtre à Mnichovo Hradiste, en Tchéquie.

2000

Crée le “Diptyque, chant II “.

Met en scène et chorégraphie Temps danse et tant dense, chant II, solo de danse dont elle est l’interprète, et La Fille au tablier, conte dansé d’après les frères Grimm, spectacle tout public.

Crée des performances pour Amnesty International et pour la Marche des Femmes, le 8 mars.

Parades de quartier.

2001

Recrée le “Diptyque, chant II “ pour le chapiteau: Temps danse et tant dense, chant II et La Fille au tablier.

Crée La Valse enchantée, parade pour le bicentenaire de Chêne-Bougeries.

Parade de soutien au musée d’ethnographie.

Performance pour Contratom, contre l’uranium appauvri.

Performance pour la Journée Mondiale contre le SIDA.

2002

Crée le “Diptyque, chant III “.

Met en scène Chant d’automne de Marcelle Rose, prologue du diptyque, chant III.

Met en scène et chorégraphie Temps danse et tant dense, chant III, solo de danse dont elle est l’interprète, texte de Monique Décosterd.

2003

Met en scène, chorégraphie et joue dans Le Rêve endormi des faubourgs fabuleux, sur trois nouvelles de S. C. Bille, avec musique originale de Julien Pinol.

2004

Recréation Temps danse et tant dense, chant III, solo de danse dont elle est l’interprète, texte de Monique Décosterd. Musique Marco Jaccoud.
Met en scène Le corbeau d’après E. A. Poe, opéra de chambre composé par Julien Pinol.
Crée deux Parades dans les rues de Genève.

2005

Joue La petite danseuse et la marionnette d’après S. C. Bille, à Genève et dans le cadre du Village du Livre de St-Pierre-de-Clages.
Crée parade pour la Marche Mondiale des Femmes. Parade pour l’association Stop Suicide.
Création du spectacle La vie bouleversante de Etty Hillesum d’après ‘Une vie bouleversée’ de Etty Hillesum. Représentations en novembre-décembre 2005.

2006

Crée et joue Théoda d’après S.Corinna Bille à Genève
Crée une performance urbaine pour l’action du collectif sans-papierde Genève

2007

Crée une performance pour l’inauguration de la place des nations
Met en scène NOVECENTO : PIANISTE de Alessandro Barricco ,création
Bois de la Bâtie – Genève, chapiteau du Théâtre – les montreurs d’images pour les 30 ans de la compagnie.

2008

ReCréation de Théoda pour le chapiteau du théâtre dans le cadre de NAX EN SCENE à Nax en Valais.
Une nouvelle version de Théoda d’après S.Corinna Bille à Genève avec l’artiste peintre Bernadette Babel pour la salle de spectacle du théâtre les montreurs d’images.

2009

Création de Ma forêt, mon fleuve de S.Corinna Bille pour le chapiteau du théâtre en Valais à l’occasion des célébrations des trente ans de la disparition de l’auteure.

Création du Violon de verre de S.Corinna Bille en Valais à Nax dans le cadre de la fête de la rose avec un groupe d’amateurs.

2010

Création du spectacle Le sourire au pied de l’échelle de Henry Miller pour le chapiteau du théâtre à Vandoeuvres-Genève en été 2010

2011

Création du spectacle Les Cyprès de Ysabelle Mégevand, musique Antonin Dvorak au théâtre les montreurs d’images à Genève

2012-2013

Joue la nouvelle version de Théoda sous un chapiteau sur le site magnifique de Magie Verte à Bedan Venthône enValais

Création d’un évènement en hommage à S. Corinna Bille à l’occasion de la commémoration centenaire de l’auteur et une nouvelle version au théâtre les montreurs d’images à Genève

2015

Met en scène le spectacle Le Rêve de Clémence.,inspiré des histoires d’Amadou de Alexis Peiry et Suzi Pilet. Au théâtre-Les montreurs d’images à Genève

2016

Met en scène le spectacle Il était une fois cinq femmes et une fillette. Au théâtre-Les montreurs d’images à Genève

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer